avatar
SUFFER MEANS SURVIVE
pseudo : gwylim owain herondale
avatar : kate harrison
copyrights : moi même (av) + P!A (sign)
autre(s) compte(s) : mon chat
im a little bitch
âge : devinez
métier : emmerder l'enclave + rayer les démons de la terre
localisation : new york city
affiliation : derek + enclave + institut de nyc + downworldlers
Pro-Accords
date d'inscription : 01/11/2015
mes messages : 77
Voir le profil de l'utilisateur
http://mortalinstruments-rp.forumactif.org/t132-sexy-naughty-bitch http://gwylimowainherondale.tumblr.com
MessageSujet: youre so beautiful   Mer 4 Nov - 0:43

Ave Atque Vale
A

lyeska a les yeux fermés. Ses paupières sont closes et immobiles. Elles ne bougent pas. Elle-même ne bouge pas. Ses longs cheveux bruns sont épars sur l'oreiller. Ils forment de belles et douces courbes qui cascadent sur ses épaules. Ses cheveux bruns font un joli contraste sur sa peau blanche comme la neige. Ils forment comme un halo de douceur autour d'elle. Son visage est blanc comme la neige et semble avoir la même froideur. Sa peau, bien que parfaite et sans défauts, est glaciale. Un rayon de soleil mourrant l'éclaire, lui donnant un air presque chaleureux. On pourrait la croire endormie, sauf que si l'on regarde la poitrine de celle-ci, l'on se rends compte qu'elle ne bouge pas. Elle ne se soulève pus au rythme des battements de son cœur. Ce dernier ne bat plus Il a cessé de battre pour l'éternité. Alors son corps est immobile et sa poitrine ne se soulèvera plus jamais. La jeune fille porte une robe blanche toute simple. Un bustier en dentelle et en satin. Le bas de sa robe est évasé et s'arrête en haut du genou tandis que le haut est ajusté. À ses pieds, elle porte des ballerines blanches sans rien dessus. «  For death and mourning, the color’s white. White silk when our bodies burn. » La simplicité est de mise sur son corps froid. Pourtant, elle est magnifique et on pourrait presque dire qu'elle est resplendissante. Toute cette blancheur, cette simplicité la rend sublime. Les seules taches de couleur sont ses lèvres d'un rose assez pâle ainsi que ses cheveux d'un brun chocolat, ainsi qu'un bracelet vert émeraude - de l'exacte nuance de ses yeux -  à son poignet gauche « Green will mend our broken hearts ». Ses longs cils semblent s'imprgner des lueurs du soleil couchant comme un milier de gouttes de couleur chatoyantes. Alyeska est immobile, étendue sur un lit de draps blancs  brodés d'os « Bone for those who don't grow old », d'or, de rouge, d'argent, de bleu et de vert. Les draps sont en soie. Aucune couverture ne la recouvre. Elle n'a de toute façon pas de chaleur à conserver, alors à quoi bon s'y soucier ? Si on la regarde sans réellement la regarder, on peut la croire endormie. L'on pourrait, si ce n'était pas du cercueil dans lequel elle repose. Le bois qui le compose est magnifique. Mais pas plus que celle qui est couchée dans ce lit qui va l'accueillir pour l'éternité. Ce lit sera son premier et son dernier, en un sens. Un léger vent souffle, mais cela n'altère en rien ce qui se trouve dans la salle qui baigne dans la brunante. La légère brise apporte avec elle une odeur de fleurs. L'air est tiède; ni chaud ni froid. Le temps radieux semble se moquer de la journée de tristesse et de deuil dans lequel baigne tous ceux qui connaissaient la demoiselle. Mais pourtant, cette journée radieuse symbolise la joie de vivre de celle qui n'ouvrira plus jamais les yeux. Car ils sont fermés sur un monde sombre, noir et froid. Sur un monde abyssal. La pièce dans laquelle elle se trouve est toute blanche. Toute simple et sans décoration aucune. Sans artefact. Seules quatre torches composent la pièce, autre que le cercueil. Les quatre torches sont éteintes. Du moins en apparence. Quand la flamme éternelle de la vie quitte le regard de son occupant, l'on sait qu'il est parti vers un monde meilleur, car le feu symbolise la vie. Il nettoie, il purifie.  Les torches sont debout aux quatre extrémités du cercueil. À première vue, aucun feu n'y brûle. Mais si l'on observe bien, l'on pourrait y voire des braises. « Flame for the birth of a Nephilim. And to wash away our sins. » Aucun bruit n'emplit la pièce vide, pas même celui du chant d'un oiseau. Le seul bruit qui remplit cette pièce quasi vide est un silence de mort. Le silence de sa mort. Quoi de plus normal puisqu'il s'agit de funérailles. Lorsque le dernier rayon de soleil quitte le ciel, l'on ferme le couvercle. Le feu s'est éteindu et tout est fini. Pourtant, une couverture de soie bleue se trouve sur le couvercle du cercueil. Car celle qui l'a fermé continue d'espérer. Car elle a vu les flammes, les braises. « Blue banners when the lost return. » Un jour, tout sera rentré dans l'ordre. Tandis que la silhouette quitte la pièce à pas feutrés, les torches s'enflamment l'espace d'une fraction de seconde. Une odeur de lavande, son odeur, emplit la pièce, la rendant comme vivante sous sa dernière demeure. Puis tout redevint calme. Pour l'éternité.
code by Mandy



together feels like heaven♦️ « Oh, there's so much I wanna say but I'm so scared to give away every little secret that I hide behind would you see me differently and would that be such a bad thing I wonder what it would be like If I told you » (c) P!A

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-